Pour les violeurs en série, passez votre chemin. Je ne parle pas de la drogue.

Depuis qu'on est arrivés à Montréal, j'avais envie d'aller faire un tour dans un spectacle comique, histoire de se frotter à l'humour local, éventuellement à un accent québécois plus prononcé.

En discutant avec un ami, il nous a parlé d'un spectacle qui a lieu tous les lundis, dans un bar qui s'appelle l’Hémisphère Gauche, près du métro Beaubien. Mais il nous a prévenu. Il faut avoir un sens de l'humour... large.

Nous qui ne sommes pas facilement choquables, on se dit que ça pourrait être marrant. Le lundi suivant, nous y allons tous les 3. Notre ami refuse de nous laisser payer l'entrée, pensant qu'on va partir à l'entracte. Il a même dit "Je veux pas que vous puissiez vous dire "on a payé pour voir ça"".

Donc, on se pose, on prend un pichet de bière à 9$ pour notre ami et moi, et une pinte de cidre pour Laura. En attendant, la musique de fond, plutôt rock/punk rock, m'a plu au point de me faire bouger la tête. En regardant la foule, on comprend vite qu'on est les 2 seuls européens du coin.

Puis le spectacle commence. Le présentateur chauffe la salle. Ce jour là, l'inventeur du Doritos étant décédé, le présentateur lui rend hommage en faisant tourner un paquet de Doritos. Et en racontant moult conneries. Et il explique le principe de la soirée. GHB. Gore Hard Brutal. Des "jokes" qui ne passent pas à la télé. Des jokes avec des conséquences. Pas de limite.

Effectivement, il n'avait pas tort. C'était gore. C'était aussi très drôle. Sauf peut être le dernier gars, qui n'était vraiment pas drôle du tout. J'étais même un peu désolé pour lui.

On a presque tout compris, sauf les blagues sur des personnalités locales qu'on nous a expliqué après. Et c'était tellement sympa que je pense qu'on reviendra :)

Ça a d’ailleurs surpris notre ami. Lorsqu'il m'a demandé ce qu'on en a pensé, et qu'on lui a dit qu'on avait aimé, il nous a regardé avec un sourire et nous a dit "Pour vrai ?". Hé oui, les français aiment l'humour gore.

Pour les courageux, voici une petite vidéo qui explique le concept. Y a pas de blagues, mais pas mal d'accent québécois.

La prochaine fois, Laura vous parlera de notre appartement, avec photos à l'appui.