Hop, quelques nouvelles !

Après un premier refus de la part de ma société ("Non, ça nous coûtera de l'argent, et faut gérer avec l'inspection du travail), je me suis dit que j'avais rien à perdre à aller voir le directeur de ma business unit. Surtout qu'on s'entend bien.

Alors, après m'avoir dit (en riant) que je l'emmerdais à partir, on a discuté de mon projet. Et on a parlé de la rupture conventionnelle. Il m'a dit qu'il allait demander, mais que ça avait peu de chances d'aboutir. Dans la conversation, il me glisse que, bien entendu, l'augmentation qu'il m'avait prévue allait me passer sous le nez. Normal.

En retournant voir mon chef, je lui fais un petit compte rendu, puis lui explique le coup de l'augmentation. En riant, je lui dis que j'espère que ma prime annuelle n'est pas concernée. Il me regarde étonné, en me disant "Tu as une prime annuelle toi ?". Après vérifications, les ressources humaines ne m'ont pas mis sur le fichier des primes, donc mon boss, ayant comparé avec celui de l'année d'avant, où je n'était pas là, n'avait pas vu de problème.

Bref, retour dans le bureau du directeur, explication du problème, et du coup, je lui redis que je suis prêt à m'arranger financièrement.

Finalement, le deal est le suivant. Je ne touche qu'une partie de ma prime annuelle et j'obtiens ma rupture conventionnelle, si l'inspection du travail n'y dit pas non. Et ça m'arrange pas mal.

Du coup, je termine le 3 août, et ils vont même me verser ma prime annuelle que je devais toucher l'année prochaine, au prorata du temps passé. Elle est pas belle la vie ? :)