Je me suis rendu compte que je n'avais pas fait de billet sur mon retour épique en moto. Je vais donc y remédier.

Je quittais l'Irlande le 5 janvier. Je devais aller faire quelques achats en moto (quelques fringues, des gants de moto) puis prendre la route. Lorsque je me suis levé, tout était gelé. Trop dangereux. Je suis donc allé chercher des fringues en bus.

Lorsque le moment du départ arriva, ça avait bien dégelé. Je décide donc, la moto chargée, de passer acheter ces gants de moto dont j'ai besoin pour la route. Je mets les poignées chauffantes, fraichement remises en route par David. Lorsque je m'arrête au feu, la moto s'arrête. Dans le sens plus rien.

Plus de batterie, elle ne démarre plus. Je me retrouve à pousser, et ça redémarre comme par miracle. Je décide de ne plus m'arrêter jusqu'au magasin de moto. Sur la route, je me dis que je n'ai peut être pas de lumières. Je mets un appel de phares pour voir si la LED s'allume sur mon compteur. Du coup, le compte tour et le compteur de vitesse tombent à 0. Oups...

Lorsque j'arrive au magasin, je vais voir à l'atelier. Le gars me dit "Pas de souci, repasse la chercher dans 3/4 heures ! Je lui explique que dans 4 heures, j'ai un bateau à prendre pour la France, et que ça serait bien la merde. Le gars me dit de lui laisser 30 minutes. Parfait, juste le temps d'acheter mes gants.

30 minutes plus tard, ma moto est en train de tourner, devant le garage. Le gars me dit qu'un de mes câbles était mal branché sur l'alternateur. Ouf. Il me conseille quand même d'éviter d'arrêter le moteur.

Je pars donc, et je roule sans m'arrêter. La nuit tombe, il fait de plus en plus froid. Je finis par craquer, et m'arrêter dans un petit village. Je rentre dans le pub, la patronne me regarde avec de grands yeux étonnés. Je prends un café, puis un deuxième. Elle m'offre le 3e. Sympa.

Je reprends la route. Il fait vraiment froid. Je finis par arriver au ferry. Mes pneus sont blancs de sel, la route n'était pas verglacée, c'était pas mal.

J'attends 40 minutes dans le froid, mais ce froid à l'arrêt, équipé comme je suis, c'est très soutenable. On finit par monter sur le bateau, le gars me place près de la sortie. Je vais m'installer pour passer 17h sur ce ferry.

Après avoir mangé, je vais voir un film, j'ai oublié lequel depuis. Comme la nana qui gérait la salle, française, n'arrive pas à mettre le film en route, elle m'offre un café pour me faire patienter. C'est cool ce bateau :)

Une fois le film fini, je retourne dans mon siège attitré. Et on est parti pour une nuit de sommeil relatif...

A suivre...