Avis d'un critique non averti

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche, juin 3 2012

Vers la résidence permanente

Depuis qu'on est partis, on en parle.

On avait récupéré tous les documents possibles et inimaginables. Ça nous avait pris du temps. Et puis à chaque fois qu'on voulait l'envoyer, cette demande, il manquait un papier, car le gouvernement avait changé la liste des documents à produire. Il fallait tous nos bulletins scolaires depuis la 6e, nos bulletins de paie des 5 dernières années, les attestations d'embauche, copies de passeports, de visa, de permis de travail...

Et puis, d'un coup, une nouvelle tombe, le 21 mars. Au 1er avril, ils augmentent les frais de dépôt de dossier de 75%. Du coup, panique à bord, photocopies, consul de France à Montréal pour faire certifier les copies, et hop, le dossier part dans les temps, sans les bulletins scolaires qui ne sont plus demandés, d'un coup d'un seul, et avec un formulaire avec les infos de ma CB, pour un prélèvement de 578$ (environ 450€).

Mais ce n'est que le début. Car là, on vient juste de demander le CSQ. Le Certificat de Sélection du Québec. Et que déjà, entre l'ouverture du dossier, et la convocation en entretien, il va se passer 6 mois. Puis facilement 2 mois de plus avant d'avoir le papier. Mais là, on aura passé l'étape provinciale, c'est à dire qu'on aura fait la moitié seulement.

Au Fédéral, faudra refaire un dossier avec extrait de casier judiciaire, par exemple. Et repasser à la caisse aussi.

Au jour d'aujourd'hui, ils convoquent en entretien les gens dont les dossiers leur sont arrivés en octobre 2011.

Va falloir que j'arrête de vérifier les dates tous les jours moi...

jeudi, janvier 12 2012

Les expressions québecoises #3

On continue les expressions québécoises :

  • La cruise (prononcer crouze) : La drague
  • Mon chum (prononcer Tcheume) / Ma blonde : Mon mec / Ma nana. Quand un mec parle de ses chums, il n'est pas gay et ne pratique pas le sexe de groupe. Il parle de ses amis proches. Dans 99,9% des cas.
  • Tu aurais tu du change ? : Tu aurais de la monnaie ?
  • Ça m'a couté 100 pièces : Ça m'a couté 100 dollars
  • Un brun : Un billet de 100 dollars, référence à la couleur
  • La laveuse : La machine à laver
  • La sécheuse : Le sèche linge
  • Le nettoyeur : Non, ce n'est pas Victor le nettoyeur. Enfin, ça peut. C'est le pressing.
  • Viens icitte : Viens ici
  • Il fais frette ! : Il fait froid !
  • Un hambourgeois : Un hamburger
  • Un courriel : Un email

A la prochaine ! :)

dimanche, janvier 1 2012

Les expressions québecoises #2

Et hop, un nouvel épisode des expressions québécoises ! :)

  • Un escaliéteur : Un escalator
  • Un party : Une fête
  • Une liqueur : Un soda
  • Une job : Un travail
  • La facture : L'addition au restaurant
  • Pantoute : Pas du tout
  • Tu veux tu une bière ? : Tu veux une bière. Marche aussi avec le vouvoiement: "Voulez-vous tu une bière ?"
  • C'est une criss de folle ! : Cette fille est complètement dingue (Eric, celle là est pour toi ;))
  • C'est quelqu'un d'assez intense : Il a du caractère
  • Un 5 à 7 : Aller boire une bière après le travail
  • Le déjeuner / le dîner / le souper : Le petit-déjeuner / le déjeuner / le dîner, comme chez nos amis belges

D'autres expressions bientôt :)

mercredi, octobre 12 2011

Vous rependrez bien un peu de GHB ?

Pour les violeurs en série, passez votre chemin. Je ne parle pas de la drogue.

Depuis qu'on est arrivés à Montréal, j'avais envie d'aller faire un tour dans un spectacle comique, histoire de se frotter à l'humour local, éventuellement à un accent québécois plus prononcé.

En discutant avec un ami, il nous a parlé d'un spectacle qui a lieu tous les lundis, dans un bar qui s'appelle l’Hémisphère Gauche, près du métro Beaubien. Mais il nous a prévenu. Il faut avoir un sens de l'humour... large.

Nous qui ne sommes pas facilement choquables, on se dit que ça pourrait être marrant. Le lundi suivant, nous y allons tous les 3. Notre ami refuse de nous laisser payer l'entrée, pensant qu'on va partir à l'entracte. Il a même dit "Je veux pas que vous puissiez vous dire "on a payé pour voir ça"".

Donc, on se pose, on prend un pichet de bière à 9$ pour notre ami et moi, et une pinte de cidre pour Laura. En attendant, la musique de fond, plutôt rock/punk rock, m'a plu au point de me faire bouger la tête. En regardant la foule, on comprend vite qu'on est les 2 seuls européens du coin.

Puis le spectacle commence. Le présentateur chauffe la salle. Ce jour là, l'inventeur du Doritos étant décédé, le présentateur lui rend hommage en faisant tourner un paquet de Doritos. Et en racontant moult conneries. Et il explique le principe de la soirée. GHB. Gore Hard Brutal. Des "jokes" qui ne passent pas à la télé. Des jokes avec des conséquences. Pas de limite.

Effectivement, il n'avait pas tort. C'était gore. C'était aussi très drôle. Sauf peut être le dernier gars, qui n'était vraiment pas drôle du tout. J'étais même un peu désolé pour lui.

On a presque tout compris, sauf les blagues sur des personnalités locales qu'on nous a expliqué après. Et c'était tellement sympa que je pense qu'on reviendra :)

Ça a d’ailleurs surpris notre ami. Lorsqu'il m'a demandé ce qu'on en a pensé, et qu'on lui a dit qu'on avait aimé, il nous a regardé avec un sourire et nous a dit "Pour vrai ?". Hé oui, les français aiment l'humour gore.

Pour les courageux, voici une petite vidéo qui explique le concept. Y a pas de blagues, mais pas mal d'accent québécois.

La prochaine fois, Laura vous parlera de notre appartement, avec photos à l'appui.

Excusez moi, c'est par où ?

C'est un peu déroutant de s'orienter à Montréal. C'est très différent de ce qu'on a l'habitude de voir.

Il faut commencer par savoir où est le boulevard Saint Laurent. Il trace une ligne imaginaire Nord / Sud. Imaginaire, car en fait, il pointe vers le Nord Ouest.

A partir de là, ça va nous permettre de nous orienter. Par exemple, la rue Sainte Catherine est extrêmement longue. 11km. Toute la partie à l'ouest du boulevard Saint Laurent est la rue Sainte Catherine Ouest. La partie à l'est est Sainte Catherine Est.

Souvent, les stations de métro sont nommées à partir des rues sur lesquelles elles se trouvent. Ça peut aider à se repérer. Mais attention. On ne sait pas forcément à quel niveau de la rue on va se retrouver.

Ensuite, il y a les numéros. Les numéros ici ne se suivent pas. Par exemple, notre première adresse, c'était le numéro 10178. Le numéro de la maison suivante dans la rue est le 10190. En fait, c'est par rapport à la distance entre les maisons / immeubles, et la distance depuis le boulevard Saint Laurent.

Et sinon, les rues font des blagues. Des fois, on arrive au bout de la rue, on peut pas aller plus loin, mais on est pas encore arrivé au numéro qu'on cherchait. En fait, la rue continue après le paté de maison. Il faut faire le tour du bloc, et la rue reprend de plus belle.

Amusant non ? :)

mardi, septembre 20 2011

Perdu dans la traduction

Les québecois, ce sont nos cousins d'Amérique du Nord. Effectivement, on parle la même langue. Enfin, au départ... Car de temps en temps, on tombe sur des choses surprenantes.

Par exemple, l'autre jour, j'ai mangé un hambourgeois au caribou. Oui oui, un hambourgeois. Et oui, au caribou. Même que c'était super bon. Bon, lorsque la serveuse (ultra tatouée, mais passons) me l'a amené, elle m'a demandé si c'était bien pour moi le burger. Mais quand même.

Des fois, on tombe sur des expressions qui font sourire, voir carrément rire. Je vois régulièrement les panneaux indiquant les "gicleurs". Je ne sais pas ce que c'est, mais je dois pas avoir la même chose en tête qu'eux. L'autre jour, j'ai même vu une "chambre de gicleurs". J'ai mis un certain temps pour arrêter de rire. Pareil quand j'ai vu une société qui vend des containers de 1 à 40 verges. Pardon ?

Ils n'ont pas de panneaux "Stop", mais des panneaux "Arrêt". Ils n'ont pas de "pancakes" mais des "crêpes". Ils n'ont pas de "curry" mais des "carys". Ils disent "Bon matin" pour dire bonjour le matin, et "Bonjour" quand nous on dit au revoir. Ils ne vont pas faire du shopping, mais ils vont "magasiner". Et pour les titres de films, faut s'accrocher...

Ici, les serveurs et serveuses sont sympas. Très serviables aussi. En même temps, vu qu'une bonne partie de leur salaire est le pourboire que tu leur laisse, ça peut se comprendre. Généralement, c'est 15% du total si on est content.

On te tutoie très vite. Les serveurs, les gens dans la rue. Quand on te propose des frites, on te dit "tu veux tu des frites avec ?". On s'y habitue vite.

Des fois, on voit une personne poser une question en anglais, et la personne en face répondre en français. C'est normal, ici, à Montréal.

Les gens font la file lorsqu'ils attendent le bus, et montent les uns après les autres. Les gens ne se bousculent pas pour monter dans le métro. On ne se klaxonne pas à tout va.

Le seul truc chiant que j'ai vu pour le moment, c'est que les taxes (genre l'équivalent de la TVA, sauf qu'il y en a deux différentes) ne sont presque jamais incluses dans les prix affichés. Du coup, c'est un peu déroutant pour le nul en maths que je suis.

En tout cas, c'est vachement bien ici, à Montréal. Moi, je sens que je vais m'y plaire.

vendredi, septembre 16 2011

Comme une lettre à la poste

C'était sympa, cette arrivée au Canada.

On était un peu inquiets, vu que notre projet était un peu original. En gros, on arrive le 11 septembre, on repart le 19 octobre pour les USA, on revient le 23 octobre, moi je valide mon PVT, Laura fait sa demande, et valide son PVT en janvier.

On arrive au premier douanier, batterie de questions par rapport à notre immigration. Le type, super sympa, nous envoie donc vers l'immigration.

5 minutes plus tard, on passe avec une nana de l'immigration. Même speech, elle nous demande nos liquidités dispo, et hop, un coup de tampon, et un "Bienvenue au Canada" :)

C'est allé super vite, et sans problème :)

dimanche, juillet 10 2011

Partons au Canada #3

Aujourd'hui, j'ai enfin pu acheter mon billet avec mes miles Air France.

Donc voici les détails de mes vols.

Votre vol : Toulouse - Montreal

Dimanche 11 septembre 2011

08:45 -Toulouse, Blagnac (TLS) -FRANCE > 10:05 - Paris, Orly (ORY) -FRANCE

Et ensuite :

16:10 -Paris, Charles de Gaulle (CDG) -FRANCE > 17:20 - Montreal, P Trudeau Intl (YUL) -CANADA

Et le plus sympa dans tout ça, c'est que mon vol de 7h15 se fera dans un Airbus A380 :D

Au moins, on aura plein de place !

dimanche, juin 19 2011

Partons au Canada #2

Hop, quelques nouvelles !

Après un premier refus de la part de ma société ("Non, ça nous coûtera de l'argent, et faut gérer avec l'inspection du travail), je me suis dit que j'avais rien à perdre à aller voir le directeur de ma business unit. Surtout qu'on s'entend bien.

Alors, après m'avoir dit (en riant) que je l'emmerdais à partir, on a discuté de mon projet. Et on a parlé de la rupture conventionnelle. Il m'a dit qu'il allait demander, mais que ça avait peu de chances d'aboutir. Dans la conversation, il me glisse que, bien entendu, l'augmentation qu'il m'avait prévue allait me passer sous le nez. Normal.

En retournant voir mon chef, je lui fais un petit compte rendu, puis lui explique le coup de l'augmentation. En riant, je lui dis que j'espère que ma prime annuelle n'est pas concernée. Il me regarde étonné, en me disant "Tu as une prime annuelle toi ?". Après vérifications, les ressources humaines ne m'ont pas mis sur le fichier des primes, donc mon boss, ayant comparé avec celui de l'année d'avant, où je n'était pas là, n'avait pas vu de problème.

Bref, retour dans le bureau du directeur, explication du problème, et du coup, je lui redis que je suis prêt à m'arranger financièrement.

Finalement, le deal est le suivant. Je ne touche qu'une partie de ma prime annuelle et j'obtiens ma rupture conventionnelle, si l'inspection du travail n'y dit pas non. Et ça m'arrange pas mal.

Du coup, je termine le 3 août, et ils vont même me verser ma prime annuelle que je devais toucher l'année prochaine, au prorata du temps passé. Elle est pas belle la vie ? :)

lundi, juin 13 2011

Le service selon Lufthansa

Je suis récemment parti à Kiev pour un week-end. Un enterrement de vie de garçon.

Lors du retour, je me suis dit que je ramènerais bien une bouteille de vodka. J'achète une vodka locale à 13€. On me l'emballe dans ces sacs hermétiques, qui permettent de passer les contrôles de sécurité des aéroports.

Mon vol retour avait une correspondance à Munich. On descend de l'avion, on repasse un portique de sécurité, avec un passage des bagages aux rayons X. Et là, l'agent de sécurité m'annonce "Ah mais non monsieur, ça va pas être possible".

Je demande des explications, étant donné que la bouteille est emballée dans le bon sac transparent avec scellé, avec la facture visible et en date du jour. La jeune femme de la sécurité, visiblement embêtée, m'explique que oui, c'est valable, mais uniquement à l'intérieur de l'UE. Ha, oui, effectivement, l'Ukraine, ça ne marche pas. Elle me renvoie vers le Service Desk de ma compagnie, afin de mettre la bouteille dans mon bagage en soute.

Une fois arrivé là-bas, la personne qui me reçoit m'explique que ce n'est pas possible, que ma valise est en transit direct entre Kiev et Paris, et qu'on ne peut pas y accéder. Elle me propose deux solutions :

  • Acheter un sac ou une valise et la mettre en soute. Je lui réponds que ça fait pas mal de frais pour une bouteille à 13€.
  • En souriant, elle me dit que je pourrais la boire. Effectivement, c'est une idée, mais non :)

Après 5 minutes de discussions, sa collègue, qui a entendu toute la conversation, a une idée. Elle me propose de me donner un sac qui appartenait à un client, mais qui a fait l'objet d'une demande de remboursement car il a été abîmé. Elle me demande juste de ne pas faire le même type de demande une fois arrivé à Paris.

Elle me donne donc un grand sac de voyage, avec plein de journal pour emballer la bouteille. Je ressors, je repasse à l'enregistrement, où je tombe sur un mec super sympa, qui m'explique où boire une bière dans un beer garden, bien posé. Je vais tout de même rejoindre mes amis qui sont encore en zone d'embarquement.

L'ajout du sac offert par la Lufthansa ne m'a absolument rien coûté. Je mets au défi n'importe quelle compagnie aérienne d'offrir un service pareil. Chapeau !

mercredi, avril 20 2011

Partons au Canada #1

Bon, ça y est, plus question de faire machine arrière. Il y a 2 semaines, j'ai fait part à mon responsable de mon intention de démissionner. Oui, un 1er avril.

Au départ incrédule, il a fini par comprendre que je ne plaisantais pas. Il était tout embêté, le pauvre. Après avoir entendu que mes motivations étaient liées à la vie à Paris, il a quand même essayé de me proposer d'éventuels aménagements de mes conditions de travail. Mais ça n'est pas ce qui changera ma décision. Qui ne changera pas du tout, d'ailleurs

Bon, depuis, il m'a quand même dit que je pouvais changer d'avis. Deux fois.

J'en ai aussi profité pour lui demander si c'était possible d'obtenir une rupture conventionnelle, histoire de toucher le chômage, le temps de retrouver un job à Montréal. Il en a parlé à son boss, qui est d'accord sur le principe, mais qui veut savoir quelles sont les implications pour la société. Du coup, on attend un retour de la DRH afin de voir si je démissionne de manière classique, ou s'il y a moyen de s'arranger.

Wait and see !

mercredi, février 23 2011

The Moose

Ma copine m'a proposé de m'offrir un brunch dimanche dernier. Seulement, impossible de lui faire lâcher le nom de l'endroit où nous allions.

Nous arrivons au métro Odéon, nous marchons 2 minutes, et nous arrivons enfin à l'endroit non annoncé : The Moose.

La partie bar est assez déserte. En même temps, il était 14h45. La salle avec les tables, par contre, est pleine. La serveuse, très sympathique, nous prend en charge tout de suite et nous place sur une table sur une estrade, côté bar, et nous apporte les cartes. Derrière nous, une tablée d'anglophones se fait servir dans un anglais parfait.

Et là, premier problème. Que choisir ? Entre un choix de burgers, et les différentes formules, le choix est rude.

Nous optons finalement pour le maxi petit déjeuner, avec saucisses, lard, pancakes, hashbrows et œufs (cuisson au choix), servi avec un jus de fruits au choix. Et une pinte de bière canadienne, faut pas déconner hein.

Je dois dire que c'était vraiment très bon, les prix sont plutôt corrects et l'accueil et le service sont excellents. Bref, une excellente adresse, qui mériterait une deuxième visite un soir de semaine ou de weekend, histoire de voir l'ambiance.

The Moose
16 rue des quatre vents, 75006 Paris
Métro : Odéon
Tél : 01 46 33 77 00
http://www.mooseparis.com

Edit du 22 mars 2011 : Leurs burgers sont aussi excellents !

vendredi, février 18 2011

Mauvais plans - Le Social Club

Logo Social Club

Il est de ces endroits à Paris qui ont une programmation variée et remarquable. C'est pour cela que je suis allé au Social Club hier soir.

Mais une fois là bas, quelle déception ! Nous arrivons tôt, posons nos affaires au vestiaire, puis allons prendre un verre. Et là, première mauvaise surprise : les prix sont totalement dingues. 6€ les 25cl de Heineken, 10€ l'alcool fort avec un soft, 12€ la vodka/energy ! Même 6€ pour un verre de coca ! Du vol pur et simple...

La population... Qu'en dire ? Des gens hautains, qui viennent se montrer plus que profiter de la musique, désagréables au possible, voire insultants.

Nous avons eu la chance d'échapper à la file longue de facilement 60 à 80 mètres (40 minutes à vue de nez) pour mettre quelque chose dans le vestiaire.

Bref, le Social Club, j'y suis allé à l'époque où c'était le Tryptique, et c'était bien mieux.

Seule chose que j'ai beaucoup aimé, les cubes lumineux au plafond qui étaient vraiment sympa.

Le Social Club, on ne m'y reprendra plus !

vendredi, décembre 24 2010

Demande de visa pour le Canada #5

Tiens, ça passe vite 4 semaines, non ?

Madame/Monsieur,

Votre demande de permis de travail a été approuvée sous le programme Vacances-Travail.

À votre arrivée au Canada, vous devrez présenter à l’agent d’immigration :

• votre passeport en cours de validité; • le présent message imprimé. Votre permis de travail vous sera remis au point d’entrée au Canada.

Pour faire une demande de prolongation du 2séjour au Canada (à faire au moins 30 jours avant l’expiration de votre permis actuel) ou de modification des conditions de séjour, veuillez consulter www.cic.gc.ca/francais/information/demandes/sejour-travail.asp ou contacter le Télécentre de CIC au 1-888-242-2100.

Dès votre arrivée au Canada, vous devez obtenir un numéro d'assurance sociale (NAS). Les instructions sont disponibles au www.servicecanada.gc.ca/fr/sc/nas/index.shtml

Tous les travailleurs au Canada, y compris les étrangers, sont protégés par les lois pertinentes sur le travail et l'emploi. Tous les travailleurs au Canada ont le droit de travailler dans un milieu de travail sécuritaire, où leur santé est protégée. Si un employeur ne paie pas le salaire auquel un travailleur a droit, ce dernier peut déposer une plainte au ministère provincial, territorial ou fédéral responsable des normes d'emploi.

Vous noterez peut-être sur le permis de travail, la mention : "Ceci n'autorise pas la rentrée". Cela veut dire que ce document seul n'autorise pas la rentrée: il doit être accompagné d'un passeport valide.

Nous vous souhaitons un agréable séjour au Canada.

Service de l'immigration Ambassade du Canada Paris

Bon, bah je crois que c'est parti. Départ prévu fin 2011. Stay tuned !

mercredi, décembre 22 2010

Demande de visa pour le Canada #4

Suite à mon règlement des frais concernant mon PVT, j'ai reçu le mail suivant :

Bonjour Monsieur,

Nous avons le plaisir de vous informer que votre demande a été acceptée par l’Unité Mobilité des Jeunes.

Aujourd’hui, nous avons transmis votre dossier au Service Visas et Immigration pour la seconde étape de l'analyse. Si votre demande y est acceptée, vous recevrez une lettre d’introduction par courriel à l’adresse électronique indiquée sur votre formulaire EIC (aucune copie papier ne vous sera envoyée). Si vous utilisez un filtre « anti-pourriel » (anti-spam), assurez-vous d'avoir paramétré l'adresse électronique suivante comme « adresse fiable » : paris-permis@international.gc.ca. Veuillez aussi vérifier le dossier « pourriel » (courrier indésirable / spam) de votre logiciel de messagerie électronique ou de votre messagerie Web.

Si votre demande est refusée par ce service, vous recevrez un courrier par voie postale expliquant le(s) motif(s) du refus et un processus de remboursement des frais de participation sera enclenché automatiquement au sein de notre unité.

Si vous n'avez pas reçu de courriel ou de courrier vous informant de la décision de l'Ambassade et que le délai total de traitement indiqué dans le courriel accusant réception de votre demande est dépassé, vous pouvez remplir le formulaire sur la page suivante pour nous en avertir : www.amb-canada.fr/eic/delais. Ce formulaire est à utiliser UNIQUEMENT dans ce cas de figure.

Nous vous rappelons qu’en raison du nombre élevé de demandes reçues, nous ne répondrons à aucune question concernant votre dossier pendant le délai de traitement qui s’applique à votre demande.

Cordialement,

Unité Mobilité des Jeunes | Youth Mobility Unit Ambassade du Canada en France | Embassy of Canada in France

Ça devient bon !

lundi, décembre 20 2010

Demande de visa pour le Canada #3

Après avoir reçu mon acceptation conditionnelle, j'ai donc effectué le paiement des 110€. Le virement a été fait ce matin, et j'ai uploadé ma preuve de paiement sur le serveur de l'ambassade.

On est reparti pour 4 semaines d'attente !

jeudi, décembre 16 2010

Demande de visa pour le Canada #2

L'ambassade du Canada a reçu ma demande de visa le 23 novembre. Ils ont détaillé les étapes suivantes comme tel :

  • 4 semaines d'analyse de ma demande
  • Si ma demande est acceptée, ils m'envoient un email d'acceptation conditionnelle me demandant de régler les frais de visa. Si elle est refusée, un courrier me sera envoyé indiquant les raisons.
  • En cas d'acceptation, j'ai 10 jours pour payer les frais.
  • De là, mon dossier repart pour 4 semaines d'étude par le service des visas et de l'immigration.

Du coup, j'attendais pas d'email avant le 21 décembre. Et pourtant, hier :

Bonjour M. ,

Nous avons le plaisir de vous informer que votre demande de participation à la catégorie Vacances-Travail Canada - France 2011 répond aux conditions de participation de l’initiative Expérience Internationale Canada (EIC) et qu’elle a été acceptée de façon conditionnelle.

Afin de poursuivre le traitement de votre dossier, nous vous demandons maintenant d’acquitter les frais de participation à l’initiative EIC.

Le montant de ces frais s’élève aujourd’hui à 110 EUR.

Je vais attendre quelques jours, et je vais faire mon virement. J'ai jusqu'au 22 décembre pour le faire.

En tout cas, ça se présente très bien !

mercredi, décembre 1 2010

Demande de visa pour le Canada

Bon, ça y est, c'est parti. Après pas mal d'hésitations sur les différents visas, je demande un PVT (permis vacances travail). Ça me donnera un visa d'un an non renouvelable s'il est accordé.

Une fois là bas, si je m'y plais, je pourrais demander un visa de résidence permanente, ce qui est relativement facile à avoir si on a un boulot. Il me reste 3 semaines à attendre pour une réponse préliminaire.

jeudi, septembre 16 2010

Et en 2011, on fait quoi ?

C'est une bonne question, même si c'est assez tôt pour y penser. Mais vu mon projet, j'ai intérêt à m'y mettre maintenant.

En 2011, je me vois partir au Canada. Ou plutôt au Québec, pour être précis. Et pour le lieu exact, c'est Montréal que j'ai choisi.

Déjà, c'est moins simple que de partir en Irlande. Il faut un visa. Entre tous les types de visas possibles, j'ai décidé de partir sur le "travailleur qualifié". Ça se passe en plein d'étapes.

Vu que je commence à peine mes démarches, je vous tiendrais au courant au fur et à mesure. En tout cas, c'est parti !

vendredi, juillet 2 2010

L'Agence Tous Risques - The A-Team

A-team.jpg

Alors qu'ils doivent récupérer des plaques pour imprimer des dollars, l'Agence Tous Risques se fait piéger et finit en prison...

Etant fan de la série originale, Je m'attendais à la pire des bouses. J'ai été assez surpris. L'esprit de la série est très présent. Même humour, scénario proche, tout y est. Liam Neeson n'a certes pas la classe d'un George Peppard, mais il arrive à faire revivre le personnage d'Hannibal Smith. Les autres personnages sont très bien joués. Par contre, Jessica Biel n'a vraiment rien à faire là, même en tant que potiche/caution sexy du film.

Bref, une bonne surprise qui fait plaisir. A voir !

- page 1 de 16